ENVIRONNEMENT


Pollution de l'air : Toulouse irrespirable ?

« Toulouse est la grande ville la moins polluée de France » Déclaration de Jean-Luc Moudenc lors de l'inauguration d'Atmo Occitanie

« Le vent d’Autan va régler tout ça. » Déclaration d'un élu municipal en réunion de quartier

 

 

Et vous, vous en pensez quoi ?

Tout ça, c'était sans doute vrai avant. Mais aujourd’hui la situation s’aggrave, qu'il s'agisse des pics de pollution ou de la pollution quotidienne. La multiplication des alertes pour dépassement des seuils de pollution en témoigne, de même que les annonces récentes de la préfecture pour faire face aux pics, avec des mesures de circulation différenciée.

C'est un enjeu de santé publique crucial, car selon les dernières études présentées, la pollution est à l'origine de 2 800 décès prématurés par an sur la région Occitanie. A l’échelle de notre agglomération, l'organisme Atmo évalue entre 6 000 et 17 000 le nombre de personnes exposées au-delà des valeurs limites pour la protection de la santé, pour le dioxyde d’azote et les particules fines.

Jusqu'à présent, la réaction de la mairie et de Tisséo aux pics a été très tardive et minimale, là où les autres grandes villes alertent et informent massivement les habitants sur les précautions à prendre. Principale mesure prise par la majorité les jours de pics : l'instauration d'un ticket « planète » valable à la journée sur le réseau Tisséo... Pour un tarif de 4€, donc plus cher qu'un aller-retour plein tarif en temps normal. Autant dire que cette mesure s’annonce peu incitative !


L'équipe de Monsieur Moudenc est visiblement trop occupée à s’auto-satisfaire d’un plan Mobilités qui n’améliorera pas la qualité de l’air, avec une augmentation de 17% du trafic routier et un faible report vers les transports collectifs, le vélo et la marche... Le plan Mobilités anticipe également à l’horizon 2030 une augmentation de 9% des émissions de gaz à effet de serre, en contradiction avec les objectifs du plan climat qui prévoit lui une baisse de 40 % des mêmes émissions.

Il est temps de prendre la mesure du problème et d'agir !

Et vous, vous en pensez quoi ?