SERVICES PUBLICS


Gestion de l’eau : un bien commun de l’humanité livré aux actionnaires ?

« Nous lancerons une expertise pour étudier la meilleure solution à mettre en place à l‘échéance du contrat actuel avec Véolia : retour en régie directe ou renouvellement de la délégation de service public. » Programme électoral 2014 – Jean-Luc Moudenc

Et vous, vous en pensez quoi ?

2020 est la date de fin de la plupart des contrats pour la gestion de l’eau et de l’assainissement conclus par des communes, et notamment celui de la ville de Toulouse, qui avait attribué en 1990 une concession à Veolia pour une durée de 30 ans.
Afin d’anticiper ce terme, la Métropole a annoncé vouloir réaliser, avant d’arrêter son choix, un comparatif entre deux modes de gestion : régie publique et délégation de service public. Pourtant, c’est par une délibération dont les articles 2 et 3 prévoient « d’approuver le principe d’une délégation de service public » que Jean-Luc Moudenc et sa majorité ont choisi d’engager le processus…

Les arguments en faveur d’une gestion en régie publique sont nombreux et ne peuvent être ignorés.

-         seule la régie publique permet la reconnaissance de l’eau comme bien commun de l’humanité et non comme marchandise,

-         La gestion publique permet d'économiser le paiement des dividendes aux investisseurs privés ainsi que toutes les taxes et impôts locaux auxquels sont soumis les délégataires. Une gestion par des régies publiques permet une baisse des prix allant de 10 à 40 %.

 

-         Une régie publique facilite la mise en œuvre d’une tarification solidaire de l’eau et de l’assainissement.

-         La Délégation de Service Public dessaisit les élus, et donc les habitants, de leurs responsabilités au profit de structures marchandes. L’assainissement, le remplacement des canalisations ou la recherche de fuites ne doivent pas être soumis à des logiques de rentabilité.

-         Enfin, le choix de la régie publique permet aux habitants de prendre toute leur place dans les décisions prises.

C’est pourquoi nous appelons Jean-Luc Moudenc à engager dès maintenant les moyens juridiques, humains et financiers nécessaires à la création d’une véritable régie Métropolitaine de l’eau et de l’assainissement, et à solliciter l’avis des habitants, seuls légitimes à prendre cette décision qui n’a pas été au cœur du débat politique lors des élections de 2014, et qui ne sera pas, de fait, soumise à l’avis des électeurs en 2020.

il y a un an

l'acces gratuit et universel a l eau  est un dr . une resoursse vitale pour l'homme . les eaux de ruissellement des riveres sont poluées au glycophosphates , ainsi que les eaux drain&eacut...

Et vous, vous en pensez quoi ?