ÉCONOMIE / COMMERCE


Aéroport : une privatisation lourde de conséquences

« La distribution des dividendes est prématurée. Le plan d’investissement, adopté il y a quelques mois, doit pouvoir se concrétiser. Il serait plus raisonnable d’attendre le lancement effectif de ce plan pour distribuer les dividendes » Jean-Luc Moudenc – Conseil de métropole – 30 juin 2016

Et vous, vous en pensez quoi ?

L’Etat a renoncé à vendre ses 10,01 % à la société Casil Europe, propriétaire depuis trois ans de 49,99 % des parts de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Les autres actionnaires publics (Toulouse Métropole, le Conseil régional, le Conseil départemental et la CCI) demandaient depuis plusieurs mois au gouvernement que l'actionnariat public reste majoritaire, afin de ne pas perdre la maîtrise publique d’un outil de développement du territoire. C’est une première victoire mais elle reste fragile, notamment en raison des atermoiements de Jean-Luc Moudenc. En effet, en 2016, il s’était désolidarisé des autres actionnaires publics en votant pour le reversement de 15 millions d’euros de dividendes aux actionnaires, accumulés après des années d’une gestion publique saine. Sur ce dossier comme sur bien d’autres, le maire de Toulouse n’est pas à une contradiction près.

Et vous, vous en pensez quoi ?