LOGEMENT / URBANISME


Logement : la mixité sociale et territoriale menacée

 « Nous nous étions engagés à poursuivre l'objectif légal de 25 % de logements sociaux accessibles en toute équité ; nous avons restructuré l’office public de l’habitat (Habitat Toulouse) devenu Toulouse Métropole Habitat au 1er janvier 2017 et augmenté la production annuelle de logements (multiplié par 3 à l’horizon 2018, passant ainsi de 380 logements par an en 2013 à 1 200 logements par an en 2018). » Site internet de bilan de mi-mandat - 2017

Et vous, vous en pensez quoi ?

Oui, le PLUiH est conforme à la loi en matière de logement social... Encore heureux ! Les objectifs de production d’accession sociale à la propriété et de logement abordable restent également au même niveau que dans le plan local de l’habitat précédent. Mais la réussite de cet objectif est conditionnée par l’effort financier qui sera mené par Toulouse Métropole pour favoriser l’accès au foncier...

Par ailleurs le seuil pour déclencher la réalisation de logements sociaux dans une opération immobilière a été relevé à 2 000 m2. Ce qui signifie que les promoteurs n’auront plus d’obligation de construire de logements sociaux dans les petits programmes. La hausse de ce seuil rendra le centre-ville moins accessible, dans la mesure où le foncier disponible ne permet la construction que de petites opérations.

Enfin, une modification du PLU votée en mars 2018 prévoit l’obligation de construire 25% de logements sociaux à l’échelle d’un projet, et non plus d’une unité foncière. Ce qui permet par exemple au promoteur de la tour Occitanie de ne pas remplir ses obligations en matière de logements sociaux, si d’autres sont construits un peu plus loin…

Enfin, le nouveau PLUiH n’anticipe aucunement les effets de la 3ème ligne de métro sur le prix du logement... Or la valeur des terrains a tendance à augmenter à proximité des transports en commun, avec un fort risque de gentrification des quartiers concernés.

 

Et vous, vous en pensez quoi ?