ÉCONOMIE / COMMERCE


Les commerçants indépendants fragilisés

 « Le nombre de commerces indépendants est en baisse. Pourtant, ils sont le premier lien social dans une ville. Nous voulons les dynamiser en centre-ville. » Conférence de presse de campagne de Jean-Luc Moudenc – mars 2014

Et vous, vous en pensez quoi ?

Il nous semble qu’il existe de meilleures manières de dynamiser le commerce indépendant en centre-ville qu’en favorisant le développement de grandes surfaces et de multiplexes dans la périphérie… Et en encourageant l’installation de marques franchisées internationales dans le centre-ville !

Le commerce indépendant est fragilisé et les signaux d’alerte lancés par les commerçants restent sans réponse du côté de la mairie.  La feuille de route pour travailler sur la « commercialité » du centre-ville promise par Jean-Luc Moudenc est au point mort. La droite toulousaine décide d’abord, fait mine de concerter ensuite face à la fronde, pour revenir sur ses décisions dans un 3ème temps.

Le projet Toulouse Euro Sud-ouest, qui prévoit 50 000 m2 de commerces supplémentaires, risque de déséquilibrer encore plus l’offre commerciale dans le centre-ville s’il n’est pas mené avec le sérieux requis.

Anonyme
il y a un an

le marché sauvage de Reynerie fait mourir les commerçants qui paient la patente. Depuis deux ans des vendeurs de fruits et légumes s'installent sur la place publique et vendent &a...

Et vous, vous en pensez quoi ?