SERVICES PUBLICS


Le monopole des parkings à un seul opérateur privé

 « Nous changerons radicalement la politique de stationnement pour concilier transports en commun, déplacements en voiture, attractivité et tranquillité des quartiers » site internet de campagne de Jean-Luc Moudenc –  2014

Et vous, vous en pensez quoi ?

Tout change pour que rien ne change… Le maire de Toulouse a décidé de confier la concession de 5 parkings souterrains du centre-ville, plus la construction d’un nouveau parking en haut des allées Jean Jaurès à un seul opérateur privé, Indigo, pour une durée de 20 ans, et même 35 ans pour celui de Jean Jaurès ! Un jackpot pour cette société qui va gérer en tout 16 parkings à Toulouse.
Le maire de Toulouse a préféré céder aux intérêts privés face à l’intérêt général, qui aurait été de mettre en place une véritable politique du stationnement. Lors du mandat précédent, nous nous étions engagés à une maîtrise de ces équipements par la puissance publique dès que les contrats avec les concessionnaires prendraient fin, afin de disposer d’un outil pour piloter les déplacements et le stationnement en ville et pouvoir agir sur le prix du ticket et sur les aménagements à réaliser (places réservées aux riverains, aux vélos ou à l'autopartage…). Se lier pour vingt ans à un opérateur prive la mairie de sa capacité politique d'agir sur l'espace public en centre-ville.
La chambre régionale des comptes a d’ailleurs rendu un rapport très critique sur la gestion des parkings par la mairie, estimant que : « L'objectif de la collectivité est de préserver le chiffre d'affaires des opérateurs et non de faciliter l'accès des parcs aux visiteurs ». D’ailleurs, pour lui donner raison, les prix des parkings ont encore augmenté…

Et vous, vous en pensez quoi ?